Page 1 sur 1

La prisonnière (Henri-Georges Clouzot - 1968)

MessagePosté: 12.08.2019 - 09:48
par dino VELVET
Image

Le soir d'un vernissage, la compagne d'un artiste découvre le penchant pervers du directeur de la galerie pour les scènes de soumission sexuelle qu'il photographie. Bientôt elle devient son modèle, prisonnière de ses fantasmes et de ceux du photographe.


Bon film !

Un sujet trouble parfaitement exploité.

Le travail de mise en scène et de montage est juste remarquable :eek:

Ici, le symbolisme fonctionne à plein. La récurrence du motif du lien et le jeu sur la palette chromatique sont assez exceptionnels (ça culmine dans la séquence se déroulant au milieu des épaves de bateaux).

Et puis le film est parfois d’un érotisme ahurissant (je pense à la première fois où Josée assiste à une séance photo « particulière »).

La séquence onirique finale vaut le visionnage du film à elle seule et s’impose comme un gros moment sensoriel. Les aspirations visuelles de L’enfer ressurgissent à l’écran et nous explosent les mirettes.

Tout ça nous donne un film passionnant.

Très bonne découverte en ce qui me concerne :P