Nightmare Alley (Guillermo Del Toro - 2022)

Tout ce qui concerne le cinéma...

Modérateur : dino VELVET

Répondre
Avatar du membre
dino VELVET
Tycoon
Tycoon
Messages : 10983
Enregistré le : 16.05.2003 - 22:23

Nightmare Alley (Guillermo Del Toro - 2022)

Message par dino VELVET »

Image
Alors qu’il traverse une mauvaise passe, le charismatique Stanton Carlisle débarque dans une foire itinérante et parvient à s’attirer les bonnes grâces d’une voyante, Zeena et de son mari Pete, une ancienne gloire du mentalisme. S’initiant auprès d’eux, il voit là un moyen de décrocher son ticket pour le succès et décide d’utiliser ses nouveaux talents pour arnaquer l’élite de la bonne société new-yorkaise des années 40. Avec la vertueuse et fidèle Molly à ses côtés, Stanton se met à échafauder un plan pour escroquer un homme aussi puissant que dangereux. Il va recevoir l’aide d’une mystérieuse psychiatre qui pourrait bien se révéler la plus redoutable de ses adversaires.
L’accueil très positif de la Forme de l’eau n’ayant pas encore suffi à débloquer son projet d’adaptation des Montagnes hallucinées, Guillermo Del Toro a donc enchaîné sur ce Nightmare Alley.

Il délaisse cette fois le fantastique pur et dur pour une œuvre lorgnant plutôt vers le film noir.

Par bien des aspects, le long-métrage est une espèce de rise and fall dépeignant la trajectoire tragique d’un charlatan ayant voulu aller trop loin et qui a osé transgresser une règle absolue de son milieu (no spook show !).

Nightmare Alley, c’est : un casting en or massif, une direction artistique assez sublime et, surtout, ce talent absolu de Del Toro pour le symbolisme.

Voyez ainsi l’utilisation de la couleur rouge, la notion de troisième œil (du bébé Enoch au bandeau qu’arbore Stanton Carlisle en représentation), les apparitions des poules (avec le personnage principal qui se dissimule derrière des caisses remplies de gallinacées), etc.

La plus belle illustration de cela est sans doute une scène de dialogue entre le personnage de Cate Blanchett (devant un feu de cheminée qui rougeoie) et celui de Bradley Cooper (devant une fenêtre derrière laquelle tombe la neige). Le contraste dit tout :idea:

Bon après, j’ai quand même deux mini bémols à formuler :

- la première partie (au sein du cirque) m’a semblée supérieure à la suite,

- j’ai très vite deviné quel serait la destinée finale du personnage principal.

Clairement un bon film cela dit ! :)
"If you don't know Jurassic Park, you don't know shit"

"Il a les yeux blindés"

"Now I've got a machine gun ho ! ho ! ho !"

"Are you gonna bark all day, little doggie, or are you gonna bite ?"
Répondre